Costa Rica : La tête dans les nuages de la forêt primaire


Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

Photographies Dominique Artis – L’utilisation commerciale et la modification des photos contenues dans ce site sont interdits sans accord préalable de ma part.

Le Costa Rica est célèbre à travers le monde entier pour la richesse de sa faune et sa flore. Il englobe à lui seul de 6 % de la biodiversité de la planète, est composé pour 25 % de son territoire de réserves et parcs nationaux protégés.
Mars 2019, un magnifique voyage de quinze jours avec mon épouse, la première étape fut Monteverde avec les visites des réserves de Santa Elena et de Curi Cancha. L’étape suivante en contournant le lac Arenal nous avons rejoint la réserve sauvage Nationale Maquenque à proximité de l’estuaire du río San Carlos il constitue la frontière avec le Nicaragua. Ensuite nous avons rallié la côte pacifique par Tárcoles avec la visite du parc National Carara. Sur la route qui longe l’océan pacifique jusqu’à Dominical, et à proximité de cette ville, nous avons exploré la réserve d’Hacienda Barú. De Dominical on a effectué notre remontée sur San José avec une halte de 4 jours près du Cerro de la Muerte et du Parque National los Quetzales. Les nombreuses observations dans les parcs nationaux m’ont fait engranger un grand nombre d’images d’oiseaux rassemblées dans ce livre. Avec vous je souhaite partager l’émotion de ces instants que nous avons vécus dans l’intimité de la nature sauvage.

Ci-dessous nos déplacements en véhicule tout-terrain

La réserve de Curi-Cancha à Monteverde

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

Ouverte au public depuis 2011, la réserve biologique privée de Curi-Cancha s’étend sur 83 hectares, dont la moitié de jungle vierge et l’autre de forêt secondaire, à une altitude comprise entre 1 450 et 1 615 mètres.

Quetzal resplendissant

Monteverde Réserve de Santa Élena

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

La réserve de la forêt nuageuse de Santa Elena avec un beau réseau de sentiers, est enclavée dans la Sierra de Tilarán, à Monteverde. Monteverde, c’est un paradis dans lequel la nature est exubérante. Les arbres croulent sous les plantes épiphytes, lianes, mousses et fougères qui poussent sur toutes les branches. Ceci est rendu possible grâce aux nuages qui stagnent sur cette partie du pays et qui contiennent une humidité vitale aux espèces animales et végétales du lieu.

Paruline ardoisée (Myioborus miniatus)

Refuge faunique national de Maquenque

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

À proximité de l’estuaire du río San Carlos, qui constitue la frontière avec le Nicaragua, Boca Tapada la réserve sauvage nationale Maquenque a été créée le 13 juin 2005 dans le but de préserver et de conserver l’habitat et la faune, en protégeant différents types d’écosystèmes, tels que les terres humides fragiles et les espèces en voie de disparition au sein de la forêt tropicale humide.

Tangara de Cherrie (Ramphocelus passerinii costaricensis)

Le Parc National de Carara

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

Ce parc est surtout connu pour l’observation des oiseaux tropicaux, et en particulier du Ara Macao ou Ara Rouge, espèce actuellement en voie de disparition et très protégée au Costa Rica.

Ara rouge (Ara macao)

Dominical côte pacifique

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions

Observation de la faune lors d’une pause dans la ville de Dominical

Brillant fer-de-lance (Heliodoxa jacula)

Sanctuaire de faune sauvage Hacienda Barú

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions</h4

Cette réserve est composée de 300 ha d’aires protégées comprenant des forêts tropicales humides primaires et secondaires, des zones humides, des mangroves et une côte (3 km de plage et 1 km qui borde l’embouchure du fleuve Barú). La réserve est située sur la côte pacifique, à 3 km au nord -est de dominical sur la route de Quepos.

Trogon de Masséna – Trogon massena

Cordillère de Talamanca

Voir les galeries avec légendes/See the galleries with captions</h4

Les forêts de nuages sont souvent des forêts tropicales de montagne, humides et situées entre 1 000 et 3 000 mètres d’altitude, qui baignent dans une brume fréquente à quasi permanente. Les forêts de nuages sont les plus riches en biodiversité, elles accueillent une abondance d’oiseaux-mouches, des grenouilles, et des plantes épiphytes comme les orchidées, les broméliades, et les mousses. Les photographies d’oiseaux de cette région ont été prises au B & B Bosque del Tolomuco près d’Hortensia et de San Isidro El General qui compte 5 km de sentiers propices à l’observation des oiseaux.

Cardinal à poitrine rose Pheucticus ludovicianus

Pour avoir un aperçu de mon livre disponible chez l’éditeur Blurb cliquez sur la vignette ci-dessous